Accueil
NEWSLETTER  Inscription
Rechercher : dans Devenir Fan sur facebook Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Viadeo Suivez-nous sur LinkedIn RSS
http://www.structura-tunisie.com http://www.plugandtel.com/ http://www.viadeo.com http://www.tunisietelecom.tn/ http://www.tritux.com/ http://www.hexabyte.tn/
Ligne Directe

BlackBerry en route pour retrouver sa place de leader de la sécurité mobile

jeu..11.12.14
Il y a dix ans, BlackBerry avait tout pour conquérir le marché de la téléphonie mobile. Aujourd’hui, l’entreprise a entrepris un grand virage pour éviter un naufrage douloureux.

Victime de son propre succès, Blackberry a tardé à prendre le virage des écrans tactiles et a tenu à son clavier physique, si cher aux fans de la marque canadienne, et qui d’ailleurs fut la principale raison de son succès dès le début des années 2000.

Si la firme canadienne a connu une longue descente aux enfers de sa part de marché mondiale et a frôlé la faillite l’an dernier avec des résultats financiers désastreux,  elle a tout de même tenté de se démarquer sur le marché ultra compétitif des Smartphones en visant  le segment des professionnels.

En quittant le marché du grand public, Blackberry est reparti à l’offensive sur le marché des entreprises en se concentrant sur  l’univers du logiciel et des services, devenu de plus en plus plébiscité  par les grands groupes, comme en  témoigne récemment  l’accord signé entre Apple et IBM. Mais en matière de sécurité et de gestion mobile, le canadien semble retrouver sa gloire.

Si tôt arrivée au building de Blackberry à Waterloo, dans la province de l’Ontario, une atmosphère de sérénité et de fraîcheur s’est emparée de ce grand édifice sécurisé et charrie dans ses histoires, troubles soient-elles,  une invitation à plus de courage et de persévérance dans nos vies. Mais le chemin pour en arriver là n'a pas toujours été un long fleuve tranquille. Probablement dirait-on le sucées  du très remarqué  Passeport, aurait donné un nouveau souffle à Blackberry, seulement voilà le fabricant canadien n’a pas dit son dernier mot sur les Smartphones, -même si sa part de marché au niveau mondial a fondu jusqu’à moins de 1% au deuxième trimestre selon Strategy Analytics.

Moral au beau fixe, et croissance revue en hausse


« On nous a souvent posé la question de notre survie, aujourd'hui il n’y a plus de doutes sur notre stratégie. Nous sommes très confiants sur notre capacité d'insuffler des investissements plus centrés et judicieux  sur la sécurité et les services mobiles pour les entreprises », nous explique Morgan Elliott, vice-président des relations avec les gouvernements, lors de notre rencontre avec l’ambassadeur du Canada en Tunisie au siège de Blackberry.  Le groupe espère d’ailleurs générer du cash  et renflouer ses caisses d’ici la fin de l’année fiscale 2015 en préparant la sortie d’un nouveau modèle pour la fin de l’année. Le défi reste néanmoins difficile à relever.

Blackberry possède une longueur d’avance sur la sécurité des mobiles, car les services sont bien au cœur de sa nouvelle stratégie avec comme pierre angulaire le BES 12, la plate-forme de gestion de flottes de smartphones multi-OS. « Nous sommes convaincus du nouvel ancrage de la marque en termes de productivité ou encore de sécurité, et sur ces sujets-là, nous avons l’expérience et le savoir-faire pour réussir », estime Morgan Elliot.

Accord stratégique avec Samsung dans la sécurité d’Android

Probablement, le récent partenariat avec Samsung en est justement un bon exemple. Grâce son association l’an passé avec BlackBerry, la firme coréenne profite de BES12 de BlackBerry, une solution avancée de gestion de la mobilité en entreprise ainsi qu'une infrastructure réseau hautement sécurisée et totalement intégrée. «Etre concurrent ne veut pas dire ne pas devenir associé ou partenaire sur l’un des créneaux, et aujourd’hui, Blackberry propose ce qui se fait de mieux en matière de sécurité et de gestion de terminaux par rapport à ses concurrents directs et indirects », souligne Morgan Elliot.

Blackberry  poursuit sa stratégie offensive pour devenir profitable en 2016 et être leader de la sécurité mobile, et les acquisitions stratégiques ont déjà commencé comme la signature, fin juillet dernier, de son premier rachat de l'allemand Secusmart, et qui vient d’ailleurs d’être approuvé par le gouvernement allemand le 1er décembre. Cette entreprise est connue pour sécuriser le smartphone (BlackBerry) de la chancelière allemande, Angela Merkel - qui avait été mise sur écoute par la NSA. 

Ainsi, l'ambition affichée du fabricant canadien est d'équiper les responsables politiques à travers le monde et de contrecarrer les applications malveillantes et les menaces du Blackphone.

Consolidation sur le marché africain

« Actuellement, nous savons que BlackBerry est une marque très convoitée et utilisée sur le continent africain. Les excellentes ventes de son dernier mobile le Blackberry Z3 illustrent bien ce succés. En particulier, le Nigeria demeure pour nous un marché en pleine expansion et  nous comptons sur notre réputation solide auprès des utilisateurs locaux pour consolider la marque dans la région en forte croissance » prédit le vice-président des relations gouvernementales de Blackberry.

Vraisemblablement, la firme de Waterloo  est sur la bonne voie après avoir achevé sa restructuration. Même si elle a enregistré une perte nette de 5,9 milliards de dollars, l’équipe dirigeante est confiante en sa capacité à renouer avec la croissance et à sortir du rouge en 2015, en étant mieux focalisé sur son expertise en matière de sécurité et cibler les marchés émergents notamment le continent africain. Mais, certainement, Blackberry n'a  plus le droit à l'erreur.

radioexpressfm


Articles de même catégorie

Ajouter aux Favoris Tunisia IT: Page de démarrage Qui-sommes-nous? Contactez-nous Contactez-nous Publicité