Accueil
NEWSLETTER  Inscription
Rechercher : dans Devenir Fan sur facebook Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Viadeo Suivez-nous sur LinkedIn RSS
http://www.tunisietelecom.tn/ http://www.viadeo.com http://www.hexabyte.tn/ http://www.structura-tunisie.com http://www.lpi-maghreb.org/ http://www.plugandtel.com/
Le Journal

De nouveaux usages très attendus dans le paiement mobile

mer..10.09.14
L’intégration de la technologie sans contact dans l’iPhone 6 devrait donner un coup d’accélérateur au paiement mobile.

« Une très bonne nouvelle », « un vrai levier d’accélération »… Aux yeux des professionnels du paiement, l’intégration de la technologie sans contact NFC (« near field communication ») dans le nouvel iPhone 6 va constituer une étape clef pour leur secteur. Depuis plusieurs années déjà, ils attendent qu’une entreprise aussi influente qu’Apple permette à ses aficionados de régler leurs achats en approchant simplement leur smartphone d’un terminal de paiement NFC.

Et la firme à la pomme frappe fort. Son service Apple Pay, qui démarrera d’abord aux Etats-Unis, est conçu pour qu’Apple ne sache jamais ce que l’utilisateur a acheté, où il l’a acheté ni à quel prix, affirme le groupe. Le commerçant, de son côté, ne voit ni le nom de l’utilisateur, ni son numéro de carte bancaire, ni son code de sécurité. Le système génère un code de sécurité dynamique, chaque transaction étant autorisée avec un numéro unique. « Portefeuille, tes jours sont comptés », a dit Tim Cooke mardi soir à l’occasion de la présentation.



    Les smartphones équipés NFC manquent paiements proximité mobile restent anecdotiques.
  
L’intégration de la technologie sans contact dans l’iPhone 6 devrait donner un coup d’accélérateur au paiement mobile.

« Une très bonne nouvelle », « un vrai levier d’accélération »… Aux yeux des professionnels du paiement, l’intégration de la technologie sans contact NFC (« near field communication ») dans le nouvel iPhone 6 va constituer une étape clef pour leur secteur. Depuis plusieurs années déjà, ils attendent qu’une entreprise aussi influente qu’Apple permette à ses aficionados de régler leurs achats en approchant simplement leur smartphone d’un terminal de paiement NFC.

Et la firme à la pomme frappe fort. Son service Apple Pay, qui démarrera d’abord aux Etats-Unis, est conçu pour qu’Apple ne sache jamais ce que l’utilisateur a acheté, où il l’a acheté ni à quel prix, affirme le groupe. Le commerçant, de son côté, ne voit ni le nom de l’utilisateur, ni son numéro de carte bancaire, ni son code de sécurité. Le système génère un code de sécurité dynamique, chaque transaction étant autorisée avec un numéro unique. « Portefeuille, tes jours sont comptés », a dit Tim Cooke mardi soir à l’occasion de la présentation.
 
 

Apple dispose déjà de plusieurs briques susceptibles de s’associer au paiement, notamment son système d’authentification par empreinte digitale et son Passbook, qui rassemble cartes de fidélité et autres coupons. Ensemble, ces trois éléments pourraient former un portefeuille électronique des plus séduisants pour les 800 millions d’utilisateurs d’iTunes qui ont donné leur numéro de carte bancaire à la firme californienne.

Tout un écosystème à construire

Apple «  a prouvé sa capacité à créer de nouveaux usages. Même si une solution de paiement est moins ­concrète, on peut penser que cela marque les esprits et donne envie aux consommateurs d’essayer de payer avec son mobile à la caisse d’un magasin, explique Olivier Sampieri, directeur associé au BCG. Dans le cas contraire, on pourra se dire que le paiement mobile a peu de chances de se développer avant longtemps », anticipe-t-il. En effet, si les smartphones équipés du NFC ne manquent plus – l’Observatoire du NFC et du sans-contact comptait 48 modèles en France fin juin –, les paiements de proximité avec un mobile restent anecdotiques (moins de 1 % des paiements dans le monde).

Il faut dire que la construction d’un écosystème qui comprenne suffisamment de commerçants équipés de terminaux de paiement (TPE) sans contact et de consommateurs disposant d’un smartphone adéquat prend du temps. En France, alors que la technologie a été expérimentée dès 2010 à l’échelle de Nice, seulement 16,8 % des TPE des commerçants acceptaient fin juillet le NFC en magasin. Le marché hexagonal frémit néanmoins grâce à la généralisation de la carte sans contact, qui représentait à la même période 39,2 % du parc. Fin juillet, on comptait ainsi 5,4 millions de transactions sans contact, soit une progression de 11 % en un mois.

Dans ce contexte, l’arrivée d’Apple sur le marché du sans-contact pourrait faire boule de neige. Aux Etats-Unis, la période apparaît d’autant mieux choisie pour la firme à la pomme que Visa et MasterCard ont donné aux commerçants jusqu’à octobre 2015 pour se doter de terminaux capables de lire la puce de la carte bancaire en lieu et place de la simple bande magnétique. Or les nouveaux TPE sont globalement tous équipés du NFC


Articles de même catégorie

Ajouter aux Favoris Tunisia IT: Page de démarrage Qui-sommes-nous? Contactez-nous Contactez-nous Publicité