Accueil
NEWSLETTER  Inscription
Rechercher : dans Devenir Fan sur facebook Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Viadeo Suivez-nous sur LinkedIn RSS
http://www.hexabyte.tn/ http://www.viadeo.com http://www.iomegafrance.com/emailing/2012-03-05CD/ http://www.oradist.com.tn/ http://www.structura-tunisie.com http://www.tritux.com/
Le Journal

En Tunisie, la fièvre des Data Center a commencé

sam..24.09.11
Après la BNA Bank, la BIAT Bank, Tunisie Telecom, Le Ministère des Transport vient de lancer un appel d offres national N 05/2011 pour l’élaboration  et la mise en place d’un plan de continuité d’activité du système d’information du Ministère.

Les organismes publics, les assurances, les banques et les opérateurs telecoms ont accéléré les études et la mise en place de solutions de continuité de leurs systèmes d information PRA PCA et  de sécurisation de leurs systèmes d’information , surtout après la révolution du 14 Janvier et les destructions et incendies de certaines entreprises et la destruction de leur Data Center.

 Malgré que les entreprises, sociétés administrations communiquent rarement sur ce type d’accidents, la révolution  nous a dévoilé via les articles de presse et internet  3 types de sinistres pour les systèmes d’information, à savoir la destruction totale du Data Center , la destruction des systèmes périphériques ou d’agences et les pertes dues aux sabotages.

 Premièrement y a eu destruction totale du Data Center, ce type de sinistre a touche surtout des entreprises industrielles, usines, grandes surfaces, PME et PMI, on dénombre plus de 20 sinistres de ce type, engendrant la destruction totale ou partielle des plateformes matérielles et logicielles et la perte totale ou partielle des données, avec des délais de remise en état oscillant entre au minimum 3 mois à 6 mois.

Le deuxième type de sinistre informatique que la Tunisie a connue, c'est la destruction partielle ou vol du matériel informatique dans les grandes entreprises disposant d’agences, comme la Poste, les Banques, les opérateurs telecoms ou les administrations comme la CNSS, CNRPS ou CANM, sans toucher le Data Center.

Heureusement que dans ce type d’entreprises, les données sont centralisées au niveau du Data Center, limitant les dégâts a la perte des plateformes décentralisées et surtout à la disparition provisoire du poste de travail pendant des périodes de 1 a 5 mois, vers un centre de repli, le temps de reconstituer les postes de travail. Posant le problème d’absence en Tunisie de prestataire de Centre de Service et de  Centre de Repli, comme c’est le cas en Europe ou ce type d’offre est développée.

Le troisième type de sinistre consiste dans le vol de données et de sabotage. on va citer un seul exemple qui a été rapporte par l’Agence TAP et concerne  le vol et la destruction de données relatives a la scolarité dans certains Lycées ou collèges, par les Directeurs qui ont été mutés ou sanctionnes. Engendrant une perte définitive de ces données et la nécessité de leur récupération  a partir des archives papiers, d’ou des retards dans l’élaboration des emplois du temps scolaires a titre indicatif.

Ces risques peuvent se multiplier après les élections du 23 Octobre 2011 et les risques de contestations des résultats des élections ou d’instabilité politique. Et on voit chaque jour la continuité des actes de sabotage, de vol, de destruction et des incendies de locaux et de matériel informatique.

D’où la nécessité de savoir comment sécuriser ? , comment faire ?, qu’elle solution et qu’ elle stratégie adopter ? , où le faire ? Ce qui explique la multiplication de ces études de risques.

TB


Articles de même catégorie

Ajouter aux Favoris Tunisia IT: Page de démarrage Qui-sommes-nous? Contactez-nous Contactez-nous Publicité