Accueil
NEWSLETTER  Inscription
Rechercher : dans Devenir Fan sur facebook Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Viadeo Suivez-nous sur LinkedIn RSS
http://www.viadeo.com http://www.tunisietelecom.tn/ http://www.oradist.com.tn/ http://www.hexabyte.tn/ https://www.facebook.com/ASUS.Tunisie http://www.lpi-maghreb.org/
Le Journal

L’UIT dévoile les indicateurs et les chiffres clés de 2010

lun..03.01.11
L’entrée en force de la 3G, la croissance de l’utilisation du mobile, le triplement du nombre des SMS et le doublement du nombre d’utilisateurs d’internet son les grandes lignes qui caractérisaient le monde de télécommunications dans le monde, selon le dernier rapport 2010 de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT).

Les chiffres dévoilés par l’instance internationale s’arrêtaient sur le développement du secteur dans le monde et pointaient le doigt vers le continent africain où le taux de pénétration de l’Internet ne dépassait pas le tiers de la moyenne mondiale en 2010. Un continent qui est connue comme l’eldorado de la téléphonie mobile pour la prochaine période, notamment avec un taux de pénétration de 41% à la fin de 2010 et un énorme potentiel de croissance.

L’entrée en force de la 3G
À la fin de 2010, l’UIT estimait un 5,3 milliards abonnements de téléphones cellulaires à travers le monde, dont 940 millions d'abonnements à des services 3G.
- Accès aux réseaux de téléphonie mobile est maintenant disponible à 90% de la population mondiale et 80% de la population vivant dans les zones rurales.
- Les gens migrent rapidement de la 2G à 3G plates-formes, dans les pays développés et en développement.
En 2010, 143 pays ont offert des services 3G, comparativement à 95 en 2007.
- Vers la 4G: un certain nombre de pays ont commencé à offrir des services à large bande à des vitesses encore plus élevées, de passer à des plates-formes sans fil de prochaine génération dont la Suède, la Norvège, l'Ukraine et les États-Unis.

La croissance de l’utilisation du mobile
La croissance du Mobile se ralentit dans le monde entier. Dans les pays développés, le marché du mobile a atteint des niveaux de saturation avec une moyenne de 116 abonnements pour 100 habitants à la fin de 2010 et une croissance marginale de 1,6% entre 2009 et 2010.
- Dans le même temps, les pays en développement augmentaient leurs parcs d'abonnements mobiles de 53% du total des abonnements de téléphonie mobile à la fin de 2005 pour atteindre les 73% à la fin de 2010.
Dans le monde en développement, le taux de pénétration du mobile atteindra 68% à la fin de 2010, essentiellement tirée par l'Asie et le Pacifique. L'Inde et la Chine devraient à elles seules ajouter plus de 300 millions d'abonnements mobiles en 2010.
- Dans la région de l'Afrique, le taux de pénétration atteindra environ 41% à la fin de 2010 (comparativement à 76% au niveau mondial) en laissant un potentiel de croissance important.

Triplement des SMS en trois ans
Le nombre total de SMS envoyés dans le monde a triplé entre 2007 et 2010, passant de 1,8 milliards estimée à 6,1 trillions. En d'autres termes, près de 200 000 messages textes sont envoyés chaque seconde.
- En supposant un coût moyen de 0,07 USD par SMS, en 2010 le trafic SMS génère un montant estimé à 812 000 dollars par minute (soit environ USD 14 000 par seconde).
- En 2009, les revenus des SMS représentent 12% des recettes totales du plus grand opérateur de  la téléphonie mobile en Chine.
- Les Philippines et les États-Unis ont représentaient 35% de tous les SMS envoyés en 2009.

Deux milliards de personnes sur l'Internet ... mais trop peu en Afrique
Le nombre d'utilisateurs d'Internet a doublé entre 2005 et 2010.
- En 2010, le nombre d'utilisateurs d'Internet dépassera la barre des deux milliards, dont 1,2 milliards dans les pays en développement.
- Un certain nombre de pays, dont l'Estonie, la Finlande et l'Espagne ont déclaré l'accès à l'Internet comme un droit pour les citoyens.
- Avec plus de 420 millions d'internautes, la Chine est le plus grand marché Internet du monde.
- Alors que 71% de la population dans les pays développés sont en ligne, seulement 21% des populations des pays en développement les sont. À la fin de l'année 2010, la pénétration des utilisateurs d'Internet en Afrique atteindra 9,6%, loin derrière la moyenne mondiale (30%) et la moyenne des pays en développement (21%).

Connexion des ménages
Alors que dans les pays en développement 72,4% des ménages disposent d'une télévision, seulement 22,5% ont un ordinateur et seulement 15,8% ont accès à Internet.
- A la fin de l'année 2010, un demi-milliard de foyers à travers le monde (soient 29,5%) ont eu accès à l'Internet.
- Dans certains pays, y compris la République de Corée, Pays-Bas et la Suède, plus de 80% des ménages ont accès à Internet, la quasi-totalité d'entre eux à travers une connexion à large bande.
- Le nombre de personnes ayant accès à Internet à la maison a augmenté, passant de 1,4 milliards en 2009 à près de 1,6 milliards en 2010.

Le haut débit continue sa fracture
Il a été enregistrée une forte croissance des abonnements haut débit fixe (filaire), dans les pays développés et en développement: à la fin de 2010, les abonnements fixe haut débit atteindra un total estimatif de 555 millions dans le monde (ou taux de pénétration de 8%), contre 471 millions (soit 6,9% de pénétration) un an plus tôt.
- En dépit de ces tendances prometteuses, les niveaux de pénétration dans les pays en développement restent faibles: 4,4 abonnements pour 100 habitants contre 24,6 dans les pays développés.
La part des pays en développement d'abonnements haut débit fixe est en croissance constante: d'ici la fin de l'année 2010, le monde en développement représentera environ 45% des abonnements mondiale (contre 42% cinq ans plus tôt).
- L'Afrique reste à la traîne lorsqu’ il s'agit de fixe à large bande. Bien que les abonnements soient en hausse, un taux de pénétration de moins de 1% illustre les difficultés qui persistent à accroître l'accès haut débit dans la région.

La vitesse large bande
Avec l'augmentation rapide de contenu haut débit et des applications sur Internet, il ya une demande croissante pour les connexions hauts débits. Par exemple, à la vitesse minimale large bande de 256 kbps, le téléchargement d'un film de haute qualité prend près d’une demi-journée, alors qu’avec 100 Mbps, il ne prendra que par 5 minutes.

Les prix du Fixe large bande (câble) a chuté de 42% entre 2008 et 2009, mais il existe des différences énormes entre les pays quand il s'agit de l'accessibilité haut débit: en 2009, le coût moyen d’une connexion à large bande est de 190 $/mois dans les pays en développement, comparativement à seulement 28 $/ mois dans les pays développés.

Yacine Ben Chikha


Articles de même catégorie

Ajouter aux Favoris Tunisia IT: Page de démarrage Qui-sommes-nous? Contactez-nous Contactez-nous Publicité