Accueil
NEWSLETTER  Inscription
Rechercher : dans Devenir Fan sur facebook Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Viadeo Suivez-nous sur LinkedIn RSS
http://www.plugandtel.com/ http://www.viadeo.com http://www.lpi-maghreb.org/ http://www.oradist.com.tn/ http://www.iomegafrance.com/emailing/2012-03-05CD/ http://www.web-2-com.com/
Le Journal

Mega: Cinq choses à savoir sur le nouveau MegaUpload

mar..06.11.12
WEB - Kim Dotcom, qui continue de délivrer les informations au compte-gouttes sur «Mega», a annoncé que son nouveau service serait lancé le 19 janvier et a dévoilé son nom de domaine. Cinq choses à savoir sur la future plate-forme...

Rien ne semble décourager Kim Dotcom, le sulfureux fondateur de MegaUpload. Alors que sa plateforme a été fermée par le FBI en janvier et qu’il a été traîné devant la justice, l’homme d’affaires, qui se présente comme un chevalier blanc de la liberté sur Internet, ne baisse pas les bras. Bien au contraire. Il travaille avec acharnement depuis plusieurs mois sur un nouveau site, qu’il a baptisé Mega. Cinq choses à savoir sur ce service qui sera officiellement lancé un an jour pour jour après la disparition de MegaUpload de la Toile.

Un service de stockage de documents


Comme MegaUpload, Mega proposera aux internautes de stocker des fichiers. Mais cette fois, Kim Dotcom -Kim Schmitz de son vrai nom- prend ses précautions: la plate-forme sera cryptée et décentralisée. Les fans de Daft Punk apprécieront le slogan du nouveau service: «Bigger, Better, Faster, Stronger, Safer».

La plateforme a déjà un nom de domaine

Cela fait des semaines que Kim Dotcom entretient le suspense sur son nouveau site. Ça y est, on connaît désormais l'adresse à laquelle sera disponible Mega. Depuis son compte Twitter, le fondateur de MegaUpload a expliqué que le service serait accessible en tapant simplement me.ga dans la barre d’adresse de son navigateur Internet. Mega devrait être officiellement lancé le 19 janvier 2013 après une conférence de presse. Pour le moment, le site propose aux internautes de s'inscrire à une newsletter et affiche quelques informations sur la manière dont le service fonctionnera.

Rien ne sera hébergé aux Etats-Unis


Alors que Megaupload était vulnérable car il conservait des données sur des serveurs localisés aux Etats-Unis, saisis par le FBI, Mega fera appel à plusieurs prestataires dans le monde. Le site lance un appel pour recruter des hébergeurs prêts à travailler avec lui afin de construire un réseau plus difficile à débrancher d’un seul coup. Par ailleurs, le «.ga» n’a pas été choisi par hasard: ce domaine est réservé au Gabon. Mega évite ainsi tout contrôle des autorités américaines. Le nouveau site précise que Me.ga ne «collaborera pas avec les sociétés d'hébergement basées aux Etats-Unis. Le régime juridique appliqué aux fournisseurs de services via le Digital Millennium Copyright Act a permis au ministère de la Justice de dresser des poursuites pénales à l'encontre de Megaupload.» Pas question, donc, de choisir un nom de domaine de premier niveau géré par l'américain Verisign (.com, .net, .org, .cc, .tv., et .name).

Les fichiers seront cryptés

«Tout ce qui est uploadé sur le site restera inviolable et privé sans la clé.» Kim Dotcom a bien tiré les leçons de ses démêlés avec la justice américaine. Pour se protéger, les vidéos, musiques ou logiciels mis en ligne par les internautes resteront confidentiels et cryptés grâce à des algorithmes de chiffrement dont le site n'aura pas connaissance. Ainsi, chaque fichier uploadé sur Mega générera, en plus de l’habituel lien qui permet de le retrouver, une clé cryptée. De ce fait, l'accès aux contenus sera sous la seule responsabilité de l'utilisateur. Il aura le contrôle de la diffusion de son fichier. «Si les serveurs sont perquisitionnés ou piratés, cela ne donnera rien» aux instigateurs, a expliqué Kim Dotcom. Mega, qui se revendique hébergeur au même titre que YouTube, veut éviter d’être tenu responsable de la nature illégale d’un fichier stocké sur ses serveurs. Par ailleurs, ces transferts de fichiers chiffrés ne permettront pas à des institutions comme la Hadopi de détecter les infractions aux droits d'auteur. Les œuvres protégées seront difficilement traçables. Le cauchemar pour les ayants droit, qui vont avoir du fil à retordre.

Le service sera gratuit, du moins au début


«Nous avons levé suffisamment de fonds pour couvrir le lancement, mais nous aimerions proposer Mega gratuitement aussi longtemps que possible», indique le site me.ga, en lançant un appel aux investisseurs. Le service sera donc gratuit dans un premier temps, mais des formules payantes pourraient voir le jour par la suite.

Source: http://www.20minutes.fr/web/1036042-mega-cinq-choses-savoir-nouveau-megaupload


Articles de même catégorie

Ajouter aux Favoris Tunisia IT: Page de démarrage Qui-sommes-nous? Contactez-nous Contactez-nous Publicité