Accueil
NEWSLETTER  Inscription
Rechercher : dans Devenir Fan sur facebook Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Viadeo Suivez-nous sur LinkedIn RSS
http://www.viadeo.com http://www.web-2-com.com/ http://www.lpi-maghreb.org/ http://www.tritux.com/ http://www.iomegafrance.com/emailing/2012-03-05CD/ http://www.tunisietelecom.tn/
Ligne Directe

Rybka : un ordinateur champion d'échecs disqualifié pour dopage informatique

mer..06.07.11
L'Association internationale de jeux informatiques (ICGA), à l'origine de championnats de jeux de stratégie comme les échecs et le go entre ordinateurs, vient d'annoncer qu'elle avait disqualifié un participant. Sa faute : ce champion d'échecs numériques avait tout simplement dopé l'ordinateur présenté en compétition.

Rybka, un programme informatique dédié au jeu d'échecs, vient d'être disqualifié par l'International Computer Games Association (ICGA) de toutes les compétitions officielles. Le programmeur à l'origine du logiciel, Vasik Rajlich, aurait en effet, selon l'enquête menée par l'ICGA, copié deux autres programmes informatiques : Crafty et Fruit. La décision a été prise à l'unanimité des cinq membres du bureau de l'ICGA. Car pour l'association, le cas est grave : il s'agit ni plus ni moins que d'un cas de plagiat. C'est surtout le premier cas connu de dopage chez un ordinateur engagé dans des compétitions ludiques.

Evidemment, la notion de dopage est plus un clin d'oeil au monde du sport, où les cas ne se comptent plus. Car le propre d'un programme informatique est d'être amélioré par des codes plus performants, et donc par l'action humaine. Pour autant, l'ICGA explique que le plagiat contrevient à ses règles de compétition, et notamment la règle n°2 : « Il est interdit de parler du F... » « Chaque programme doit être issu du travail original des développeurs engagés. »

Pour l'ICGA, Vasik Rajlich aurait même violé les règles en connaissance de cause. Toutes ses victoires seraient donc invalides, notamment sa deuxième place ex-æquo au Championnant mondial d'échecs informatiques en 2006. La faute est grave pour le président de l'ICGA, David Levy, qui explique dans un communiqué que la défense de Vasik Rajlich est vague : son programme aurait simplement « inclus du code de jeu écrit par d'autres. » Pour le président de l'association, c'est un plagiat. Et pas besoin de tests d'urine pour le prouver.

Clubic.com


Articles de même catégorie

Ajouter aux Favoris Tunisia IT: Page de démarrage Qui-sommes-nous? Contactez-nous Contactez-nous Publicité