Accueil
NEWSLETTER  Inscription
Rechercher : dans Devenir Fan sur facebook Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Viadeo Suivez-nous sur LinkedIn RSS
http://www.hexabyte.tn/ http://www.tunisietelecom.tn/ http://www.iomegafrance.com/emailing/2012-03-05CD/ http://www.oradist.com.tn/ http://www.lpi-maghreb.org/ http://www.viadeo.com
Le Journal

Tunisie : Internet principal moyen de suivi de l’actualité

mer..26.12.12
Profitant de la réactivité des sites informationnels sur le web mais également de la possibilité offerte sur la Toile à travers la rediffusion de contenus, Internet est devenu le principal moyen de suivi de l’actualité pour le Tunisien, a révélé lundi une enquête de TBC Partners (Training and business center partners), spécialisée dans les études marketing et sondages en Tunisie.
Devançant la presse écrite (7%), la télévision (23%) et la radio (30%), Internet est désormais le premier moyen de communication utilisé par les Tunisiens bénéficiant de 40% des avis des personnes interrogés.

Contacté par le correspondant de l’Agence de presse Xinhua, le directeur des études et des sondages de TBC Partners, Raef Abdennadher a précisé que l’enquête a été effectuée du 29 novembre au 9 décembre 2012 sur un échantillon de 1 590 individus âgées de 18 ans au moins. « La majorité absolue des répondants ne pensent pas que la presse écrite en Tunisie rapporte fidèlement les nouvelles par rapport à ce qui s’est passé dans la réalité », a-t- il soutenu.

Le rapport du sondage explique ce phénomène par « le fait que certains journaux sont connus pour leurs préférences partisanes ainsi que par le phénomène de la presse de caniveau ». Toutefois, la confiance en la presse tunisienne s’est « légèrement » améliorée entre mai et décembre 2012 en passant de 24% à 30,2%.

D’une manière générale, la crédibilité informationnelle des radios privées en Tunisie est plus importante que celle des radios publiques avec 54% et 35,1% respectivement, toujours selon Raef Abdennadher. Il en est de même, selon lui, pour les télévisions.

Les répondants à cette enquête ont estimé que la majorité des journalistes opérant pour les médias tunisiens ne sont pas indépendants avec un taux de 89,9%. "Les principales pressions sur l’indépendance de ces journalistes sont respectivement la pression des partis politiques (46,2%), le lobby (39,9%), l’argent (35%) et le gouvernement (22,4%)", a encore confié à Xinhua Raef Abdennadher.

Cependant, la majorité des interrogés (44,5%) pensent que la qualité des contenus informationnels des médias tunisiens s’est améliorée depuis le 14 janvier 2011, mais "ce taux a légèrement chuté en comparaison avec les résultats du mois de mai (49%)", a fait remarquer le directeur des études et sondages de TBC Partners.

Pour citer le cas des télévisions tunisiennes, le rapport du sondage a révélé que "les chaines télévisées étaient avant perçues comme partie intégrale du dispositif de propagande, mais elles n’ont pas encore réussi à assurer une parfaite neutralité à ce jour".
Source : Xinhua


Articles de même catégorie

Ajouter aux Favoris Tunisia IT: Page de démarrage Qui-sommes-nous? Contactez-nous Contactez-nous Publicité