Accueil
NEWSLETTER  Inscription
Rechercher : dans Devenir Fan sur facebook Suivez-nous sur Twitter Suivez-nous sur Viadeo Suivez-nous sur LinkedIn RSS
http://www.iomegafrance.com/emailing/2012-03-05CD/ http://www.lpi-maghreb.org/ http://www.web-2-com.com/ http://www.oradist.com.tn/ http://www.structura-tunisie.com http://www.viadeo.com
Ligne Directe

Tunisie : les blogueurs arabes exigent la levée de la surveillance des sites électroniques

mar..04.10.11
Les travaux du troisième colloque des blogueurs arabes ont démarré hier à la Cité des sciences de Tunis. Organisé pour la première fois en Tunisie, ce colloque porte sur l'impact des réseaux sociaux dans le domaine politique et sur les révolutions arabes et leur influence sur les régimes arabes en place.

Les travaux qui se déroulent avec la participation d'une centaine de blogueurs de différents pays arabes et d'experts étrangers, traiteront durant quatre jours des questions relatives aux politiques des technologies de l'information, de cyber-activisme et des libertés numériques. Le colloque s'intéressera également au rôle des réseaux sociaux dans la transition démocratique notamment en Tunisie.

Le colloque s'intéresse également au rôle de « Wikileaks » dans l'émergence du printemps arabe et de la crédibilité des informations  transmises à travers les réseaux « Facebook » et « Twitter ».

Les participants, parmi les journalistes et les activistes des droits de l'Homme, ont estimé que la Tunisie a ouvert la voie « aux révolutions arabes », mettant l'accent sur l'importance de la concertation ainsi que sur les moyens de renforcer les réseaux de solidarité sur Internet et de réfléchir sur les nouveaux défis posés pour le Monde arabe à la lumière des révolutions en cours.

Ils ont indiqué que l'activité numérique sur Internet a joué un rôle important lors les révolutions de Tunisie, d'Egypte et de Libye, considérant que la principale question posée consiste en la recherche des moyens permettant de mieux structurer Internet dans le but de renforcer les droits et libertés des utilisateurs dans le monde.

Le Président directeur général de l'Agence tunisienne de l'Internet (ATI), Moez Chakchouk a mis l'accent pour sa part, sur l'importance de mettre en place, une stratégie unifiée pour le développement d'Internet en Tunisie conformément aux normes internationales dans ce domaine.

Les blogueurs qui participent au débat sur Internet ont exigé un engagement « de neutralité et de liberté », soulignant que l'ouverture d'Internet exige une levée de la surveillance des sites électroniques en tenant compte des cas spécifiques. Les deux précédents colloques des blogueurs arabes s'étaient tenus à Beyrouth (Liban) en 2008 et 2009.


Articles de même catégorie

Ajouter aux Favoris Tunisia IT: Page de démarrage Qui-sommes-nous? Contactez-nous Contactez-nous Publicité